Sale!
Placeholder

L’AFRIQUE DANS LA CREATION ROMANESQUE DE MARYSE CONDE

10,000 3,000

Product Description

All listed  project topics on our website are complete work from chapter 1-5 in Typed format ( PDF/MS word format ) which are well supervised and approved by lecturers who are intellectual in their various fields of discipline, documented to assist you with complete, quality and well organized researched material. which should be use as reference or Guild line...  See frequently asked questions and answeres


INTRODUCTION

Les iles qui constituent les Antilles ont chacune ses particularités et à cause de cela, on peut dire que les habitants ont connu des expériences également différentes. Ainsi la préoccupation des écrivains dépendra de lieu d’où ils viennent, c’est-à-dire que les préoccupations des écrivains des iles anglophones sont différentes de celles des écrivains des iles francophones qui sont des départements d’outre-mer et qui sont administrées de la métropole. On note aussi que, bien que ces iles antillaises soient des territoires français, les habitants ne sont pas de vrais Français. C’est la première découverte de l’antillais[e] qui arrive en France. Selon Maryse Condé, dans La Vie sans fards, « La première découverte que je fais c’est que je ne suis pas française » [p.25]

Dans ce travail nous nous concentrons sur la littérature antillaise d’expression française qui était une réponse à l’appel de la revue Légitime Défense en 1932. Avant cette date, ce qui passait pour littérature antillaise étaient des œuvres des écrivailleurs mulâtres qui ne s’inspiraient pas de réalité antillaise. Ces écrivains imitaient les écrivains français. Ils écrivaient des poèmes et des œuvres qui n’étaient, selon Etienne Léro, qu’une ‘décalcomanie’ de la littérature française.

En 1932, un groupe d’étudiants antillais dont Etienne Léro, ThelusLéro, René Ménil, Jules Marcel Mannerot, Michel Pilotin, Maurice Sabas Quitman, Auguste Thésée et Pierre Yoyotte,  se sont réunis pour lancer la revue Légitime Défense. Dans cette revue, ces étudiants ont critiqué violemment la littérature d’imitation, une littérature sans originalité, sans authenticité qui ne s’inspirait pas de la vie antillaise authentique.

 Légitime Défense a provoqué une réaction hostile de la part du gouvernement français : tous les exemplaires de la publication furent confisqués, les bourses d’études des étudiants concernés furent retirées et ces étudiants furent renvoyés des universités françaises.

Légitime Défense a marqué le début de la naissance de la littérature Antillaise authentique. A partir de cette publication, les écrivains d’origine antillaise, tournent leur regard sur la vie et la réalité socio-culturelle et politique antillaise. Ils n’avaient plus honte d’écrire de leurs expériences ou de celles de leurs compatriotes. Donc, Légitime Défense est importante dans l’histoire de la littérature antillaise francophone parce que, premièrement, elle a attiré l’attention des écrivains antillais sur la vie et la culture antillaises. Deuxièmement, elle a réveillé la conscience des écrivains antillais sur la nécessité de s’inspirer de leurs expériences et de leur milieu. Troisièmement, elle a marqué le commencement de ce qu’on appelle aujourd’hui la  littérature antillaise. Il faut noter que même avant la publication de Légitime Défense, René Maran avec Batouala avait tracé la nouvelle voie qui suivra la littérature africaine et antillaise.

Après la publication de Légitime Défense, il y avait des écrivains antillais tel que Léon Damas, Aimé Césaire, que Maryse Condé considère  le fondateur de la littérature antillaise militante, Franz Fanon, Maryse Condé, Joseph Zobel, Jacques Roumain, René Maran, Myriam Vieyra etc., ont suivi la direction de Légitime Défense, en se faisant chantre de la philosophie de l’antillanité. Ils restent attachés au passé des Antilles et se tournent vers l’avenir avec optimisme par  la force de leurs ressources intellectuelles.

Dans ce travail, nous avons choisi de travailler sur L’AFRIQUE DANS LA CREATION ROMANESQUE DE MARYSE CONDE. Maryse Condé écrivain d’origine Guadeloupéenne, s’inspire beaucoup de son peuple et de l’Afrique. Ayant vécu des années en Afrique, elle y a appris à apprécier la population et les cultures du continent. D’où la vaste présence africaine qui se fait décerner dans sa création littéraire. Encore, malgré la position qu’occupe Maryse Condé dans la littérature antillaise francophone, et bien qu’on entende parler dans le monde de la littérature francophone, on n’a pas porté l’attention requise sur l’inspiration africaine dans sa création littéraire. Aussi peut-on dire que ce qu’elle écrit intéresse aussi bien les Antillais que les Africains et le monde entier. Selon Angrey, « Quand on lit Maryse Condé, on assiste à une sorte de voyage mondial qui met en scène tous les déboires, le désenchantement et l’amertume de l’homme noir dont le sort reste, « mutatis mutandis », le même ou qu’il aille ». P.14

Encore, dans nos universités ici au Nigeria les études des écrivains antillais francophones semblent se limiter à Césaire, Franz Fanon, René Maran, Léon Damas et Zobel, peu de gens et peu d’étudiants s’intéressent à cet écrivain de grande importance.

Par cette étude sur Maryse Condé, nous espérons répondre aux besoins de futurs chercheurs qui s’intéresseront à ce grand écrivain antillais dans le domaine de la littérature francophone antillaise. Nous voulons aussi, par cette étude, éveiller  un plus grand intérêt au domaine de la littérature antillaise francophone.

Ce travail est divisé en cinq chapitres. Le premier chapitre est consacré à un bref survol de  la littérature antillaise et nous parlons aussi de Maryse Condé, écrivain antillais. Dans le deuxième chapitre, nous parlons de l’univers romanesque de Maryse Condé. Dans le troisième chapitre, nous parlons de l’inspiration littéraire de Maryse Condé. Dans les quatrième et cinquième chapitres, nous portons une attention particulière sur l’Afrique rêvée et l’Afrique vécue dans la création romanesque de Maryse Condé. Dans la conclusion, enfin, nous faisons un  résumé du travail de même que des remarques qui portent sur l’Afrique chez Maryse Condé

GET COMPLETE PROJECT